12 min Web 0

Aujourd’hui j’ai envie de faire une petit entorse à la ligne éditoriale du blog (s’il en existe vraiment une 😅) ou alors peut-être même commencer là une nouvelle rubrique en parlant de… *roulement de tambours* blogging. Enfin je dis “blogging”, mais, majoritairement, cela tournera plutôt d’un point de vue technique comme c’est ce qui se rapproche le plus de mes compétences professionnelles. Et pour commencer cela, je vais vous parler de la sauvegarde de son blog/site et plus particulièrement de son WordPress.

Cet article va surtout concerner ceux qui hébergent eux-mêmes leur blog ou qui ne passent pas par la formule gratuite wordpress.com. Sur cette dernière, impossible d’installer les extensions que je citerais plus bas, mais, moyennant finance, vous pourrez souscrire à une solution interne pour la sauvegarde via JetPack.

Pourquoi sauvegarder son blog ?

On sait tous qu’avec l’informatique, nous ne sommes ni à l’abris d’un problème technique indépendant de notre volonté, ni d’une mauvaise manipulation… Malheureusement, pendant votre parcours en tant que blogueur, vous risquez fortement de rencontrer quelques problèmes pouvant carrément entrainer la perte totale de votre blog. Des heures, voire des années perdues en 1/2 secondes, il y a de quoi prendre peur, non ?

Quoi ? Vous ne me croyez pas ? Voici quelques exemples de ce qu’il pourrait arriver :

  • Le piratage : même si WordPress est un CMS (Content Management Système : Système de gestion de contenu en français) souvent mis à jour et connaissant de nombreux correctifs de sécurité, il reste l’une des principales cibles des hackers. Pourquoi ? Simplement parce que 4 sites sur 10 sur le web utilisent ce système et cela représente une énorme part de marché ! Personnellement ceci m’est déjà arrivé et il faut avouer que c’est un énorme coup sur la tête…
  • Une mise à jour défaillante d’une extension : la magie de WordPress réside dans son catalogue assez varié de plugins qui peuvent transformer votre blog du tout au tout ! Malheureusement, la mise à jour d’une de ces extensions peut très bien bloquer votre site… Un fait assez rare, mais qu’il ne faut quand même pas oublier !
  • Une mauvaise manipulation : si vous aimez un peu toucher au code (ce qui est mon cas), une erreur peut vite arriver et, comme avec le point ci-dessus, ceci peut amener à un blocage complet de votre blog. Alors oui, il peut être assez aisé de défaire la dernière modification mais, parfois, vous avez tellement touché à tout qu’il est difficile de revenir en arrière.
  • Un problème avec votre hébergeur : un oubli de renouvellement de votre abonnement, un défaut matériel (défaillance du disque ou de la machine complète par exemple), voire un incendie du data-center pourrait faire que vous perdiez vos données à tout jamais et cela, sans que vous puissiez rien n’y faire…

Bon, pour le dernier point, je me base quand même sur un fait réel qui s’est produit il y a quelques jours et qui m’a un peu poussé à écrire cet article. Avec ce drame, je me suis rendu compte que beaucoup d’utilisateurs/sociétés comptaient uniquement sur leurs hébergeurs pour protéger leurs données. Personnellement, je suis plutôt du genre à avoir un plan de secours en plus des systèmes mis en place par mon hébergeur et où je garde la main sur mes propres données.

Se reposer sur quelqu’un c’est bien, mais c’est peut-être mieux de prévoir un plan B, non ?

Que faut-il sauvegarder ?

Alors avec WordPress, il est certain qu’on a un énorme lot de fichiers et qu’il est parfois assez difficile de savoir ce qui est important de sauvegarder et ce qui ne l’est pas. Il faut comprendre que dans son installation, on peut classer le contenu en 2 types : le cœur/noyau (fichiers propres à WordPress ou aux plugins) et les données propres au site (images, articles, utilisateurs, …). Ces dernières se situent majoritairement dans une base de données.

Je sais que beaucoup de personnes préfèrent sauvegarder la totalité du site sans faire le tri entre ce qui est nécessaire ou non. Personnellement je préfère faire ce tri et ne garder que les données propres au site dans mes backups. Si j’ai un problème avec mon site, en plus d’avoir des archives plus légères et plus claires, n’avoir que le contenu qui m’intéresse me permet de repartir sur des bases saines lors de la reconstruction de mon blog. Alors oui, je mettrais beaucoup plus de temps que la personne qui a fait une archive complète, car je devrais réinstaller WordPress avant d’y injecter mes données, mais je serais certain que mon installation sera 100% propre.

C’est quelque chose que je juge important car, dans le cas d’un hack, il faut savoir que les hackers s’amusent à modifier tout un lot de fichier, dont ceux du noyau WP… Si ces fichiers sont corrompus dans vos archives et que vous ne vous en rendez pas compte, votre site restera lui aussi corrompu/piraté…

Donc, pour ma part, je ne sauvegarde que les éléments suivants :

  • Fichier configuration du WordPress : il porte le doux nom de “wp​-config.php” et contient donc la configuration WP pour se connecter à votre base de données et diverses autres informations
  • Base de données : elle contient tous le contenu de votre blog sur les utilisateurs, les articles, les catégories, la configuration des extensions et du système, etc
  • Répertoire “wp-content/uploads” : il contient tous les médias que vous avez téléversés sur votre blog
  • Le thème : il contient tous les fichiers de votre thème WP. Je ne fais cette sauvegarde uniquement sur les thèmes “enfant” ou sur un thème fait à la main. Pas besoin de le faire si c’est un thème installé et non modifié.

Avec uniquement ces éléments, vous êtes certains de pouvoir remonter assez facilement et rapidement votre blog.

Quand sauvegarder ?

La réponse à cette question va surtout dépendre de votre activité de blogueur et de la fréquence de vos publications. Si vous poster un article tous les X jours, voire X mois (comme moi 😅), vous pouvez très bien ne prévoir qu’une seule sauvegarde par jour.

Si bien entendu vous postez énormément d’articles, il convient de faire plus de backups : 2 par jours ? Toutes les 6 heures, les 4 heures ? C’est à vous de juger, mais pensez bien que plus vous aurez de sauvegardes, moins il y aura de perte de contenu si votre site vient à crasher.

Faites cependant attention à une chose : une sauvegarde prend de la place et de la ressource. Sauvegarder votre site peut le faire ralentir, c’est pourquoi il est important de cibler des périodes où vous avez peu de visiteur. L’idéal est de la faire tourner à un moment calme, comme par exemple, aux alentours de 3-4h du matin.

Concernant l’espace, il faut noter que plus vous sauvegardez fréquemment, plus vous aurez besoin d’espace pour stocker les archives. C’est donc un point à prendre en compte dans vos calculs.

Où sauvegarder ?

Avec l’évènement d’OVH, je me suis aperçu que beaucoup de gens effectuaient leurs sauvegardes sur le même serveur que leur site/blog et uniquement là. C’est quelque chose d’assez idiot (désolé, il faut parler franchement) car c’est clairement le meilleur moyen de perdre ses données si son serveur connait un grave problème. En restant sur l’exemple de l’incendie, en quelques minutes, ces mêmes personnes ont perdu leur site, mais en plus toutes ses sauvegardes qui se situaient au même endroit… Alors oui, un incendie n’arrive pas tous les jours et n’est pas aussi fréquemment que ça, rien ne vous dit que demain votre disque dur ne risque pas de subitement lâcher, car il est trop vieux ou pour une tout autre raison…

L’idéal est donc de conserver les données dans un endroit qui n’a rien rien à voir avec le lieu où se trouve votre blog : un autre data center dans une autre ville, un autre hébergeur, un espace externe à votre serveur, etc. Ainsi, même si la ville où vous hébergez votre site est attaquée par un gang d’aliens, vos sauvegardes seront à l’abris à un autre endroit du monde ! Ouf !

En termes de solution de stockage externe, cela peut être un autre serveur pris chez un concurrent, un disque réseau (NAS) à votre domicile, un compte Dropbox ou Google Drive prévu uniquement à cet effet, …. Ces solutions peuvent avoir, naturellement, un coût supplémentaire, mais je pense qu’il peut, parfois, s’agir d’un coût nécessaire pour éviter de perdre tout votre travail.

Des extensions à conseiller ?

Bon après vous avoir bien fait flipper et fait un gros topo sur la théorie, place à la pratique !

Pour effectuer facilement les sauvegardes de vos blogs adorés, j’ai 2 extensions à vous proposer : BackWPup et UpdraftPlus. Alors, il en existe d’autres avec leurs avantages et aussi leurs inconvénients, mais c’est 2 là sont ceux que j’utilise le plus (personnellement et professionnellement) et dont je suis le plus content/confiant.

Ces 2 plugins vous permettent de :

  • Planifier et automatiser vos sauvegardes
  • Choisir le contenu de vos sauvegardes : base de données et choix des fichiers
  • Sauvegarder la liste des extensions installées (au format TXT)
  • Restaurer vos données directement depuis le plugin
  • Exporter vos sauvegardes : FTP, Dropbox, Google Drive (pour UpdraftPlus), Amazon S3, …
Interface UpdraftPlus

Les 2 énormes avantages de ces plugins sont qu’ils sont gratuits et faciles à prendre en main : quelques clics, un peu de configuration votre blog sera en parfaite sécurité !

Pour ma part, j’utilise BackWPup sur ArkDev.fr depuis maintenant plusieurs années. Il enregistre les backups sur le serveur (au cas où j’ai juste besoin de restaurer la base) et en même temps que vers un compte Dropbox dédié au blog qui, lui-même est synchronisé à un NAS Synology (monté en Raid 0 pour les plus experts) présent dans mon bureau. Si demain, j’ai un quelconque problème, j’ai 3 possibilités de récupération dont 2 qui se trouve délocalisée de l’hébergeur de mon site et surtout qui restent indépendant entre elles.

J’ai déjà eu à me servir de ces sauvegardes pour reconstruire entièrement mon blog (en 2-3 heures) et je touche concrètement du bois pour ne plus avoir à le faire pendant encore longtemps…


J’espère que ce nouveau type d’article vous aura plu en plus de vous avoir aidé.

Alors vous hésitez encore à les tester ? Quelles méthodes de sauvegarde utilisez-vous sur votre blog/site ?

Cet article ne fait pas l’objet d’un partenariat

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.