4

6 minutes de lecture Jeux vidéo

Sorti le 15 février et développé par 4A Games, Metro Exodus est un jeu de tir à la première personne. Se déroulant dans un univers post-apocalyptique, il s’agit ici du troisième épisode de la série Metro (après Metro 2033 et Metro Last Light) tiré du roman Metro 2035 de Dmitry Glukhovsky.

Metro Exodus – Launch Trailer [FR]

Pour être franc, je ne connais pas du tout cette saga et je découvre donc, par l’intermédiaire de ce nouvel opus, l’histoire, les personnages et tout cet univers. Il sera donc difficile pour moi de le comparer aux autres titres mais il faut dire, qu’il m’a tout de même réservé pas mal de surprises…

L’histoire

L’histoire se passe dans un monde ravagé par une guerre nucléaire ayant eu lieu une vingtaine d’années auparavant et où les seuls survivants se sont réfugiés dans le métro moscovite. Dehors, les radiations sont mortelles à certains endroits et des créatures sont même apparues. Autant dire que la vie est vraiment difficile dans un monde aussi hostile avec des ressources qui se font rares…

L’histoire de Metro Exodus commence alors qu’Artyom, héros de la saga, tente de convaincre les autres habitants du métro qu’ils ne sont pas les seuls survivants. En effet, il est convaincu d’avoir perçu un signal radio au-delà de Moscou. Bien entendu, personne ne le croit car le monde est censé être totalement en ruine et/ou soumis aux nouveaux monstres. 

Tentant tout pour prouver qu’il a raison, il tombera, lors d’une de ses explorations, sur une mystérieuse locomotive encore en fonctionnement…

Le jeu

Que l’on soit néophyte ou confirmé dans cet univers, on se retrouve très rapidement dans le bain. Avec une très bonne narration nous comprenons vite la situation dans laquelle se trouve le héros ainsi que ses liens avec les autres personnes présentes. Pas besoin de faire des recherches pour obtenir les informations qui nous manqueraient, tout nous est expliqué. C’est très appréciable et vraiment efficace !

La tension est à son comble dès les premières minutes de jeu car, comme je vous l’indiquais plus haut, des créatures sont présentes dans ce nouveau monde et vous attendent de pied ferme. J’ai, très rapidement, eu quelques mauvaises surprises en me retrouvant nez à nez avec un Hurleurs (sorte de chien mutant et affamé) au détour d’un tunnel et provoquant un sursaut accompagné d’un petit cri (pas forcément très viril) suivi d’insultes de tout genre… 😓
Il en sera de même pendant tout le jeu car, avec un bestiaire plutôt varié, les dangers arriveront toujours d’où on ne les attend pas…

Même si l’IA est loin d’être au rendez-vous, la difficulté du titre réside dans le fait que les ressources/munitions nous sont comptés. Lors de vos aventures vous trouverez divers composants vous permettant soit d’améliorer vos équipements (armes, filtres de votre casque, …), soit de confectionner vos propres munitions.
J’ai souvent l’habitude de jouer à un FPS en mode “Grosse brute”, à foncer dans le tas et à vider chargeurs sur chargeurs… là ce n’est pas une bonne idée… pas du tout même ! En fonçant, vous risqueriez de vous retrouver face à une horde de créatures mais aussi avec plus aucune munition…
C’est une chose qui m’est souvent arrivée et j’avoue que j’étais, parfois, pas loin du pétage de plomb quand j’ai du recommencer 6-7 fois certaines missions car je m’y étais mal pris… Il faudra donc user de vos dons d’infiltration (si vous en avez), dès que vous le pouvez, afin de venir à bout de certaines quêtes et surtout avancer dans l’intrigue.

Au niveau décors et environnements, quelle claque ! Alors oui, je ne joue que sur Xbox One (et pas Xbox One X 😭) mais j’en prends quand même pleins les yeux. Que c’est beau !
D’un Moscou dévasté et entièrement gelé aux déserts de l’été tout en passant par des marécages et forêts, tout est parfait et semble même peaufiné au moindre détail. Tout est à sa place et rien ne semble laissé au hasard. J’avoue avoir passé des heures à regarder ces panoramas sous toutes les coutures tellement j’étais impressionné par la DA de l’opus. Tenez, je vous laisse juger…

Conclusion

Émerveillement, découverte, crispation, stress, pétage de plomb, voilà les sentiments que ce titre m’a procuré. N’étant pas habitué à cette saga, j’ai très rapidement été absorbé par ce titre et par tout ce qu’il dégage.

Malgré une difficulté assez inégale (souvent dût à l’IA) qui m’a parfois obligé de recommencer certaines missions en boucle alors qu’elles semblaient faciles, j’ai vraiment adoré ce que j’y ai trouvé. Entre une histoire intéressante/captivante et de fabuleux décors, l’alchimie de Metro Exodus a tout à fait fonctionné sur moi et cela, tout au long des aventures d’Artyom.

Par contre, au delà de ça, je garde cependant un avis très négatif sur les temps de chargement. Au lancement du jeu et/ou rechargement d’un sauvegarde, ces actions prennent un temps fou parfois à la limite du raisonnable. Heureusement que le jeu vaut le coup sinon je n’aurais pas tenu et j’aurais carrément rage quit… 😋

Bon, vous l’aurez compris, je ne peux que vous conseiller ce jeu surtout si vous êtes fan des univers assez riches au niveau du lore et capable d’embarquer n’importe qui dans cette aventure ! 👍

4 commentaires

  1. Je suis entrain de rédiger le lien de test sur ce jeu et je n’ai malheureusement pas été aussi emballé 😭 j’aurais aimer pourtant …

    Répondre
    • Ah bah je vais être intéressé par ton avis et savoir ce que tu n’as pas aimé. Hâte de te lire donc.

      Puis tu sais, c’est pas grave de ne pas aimer, il en faut pour toutes les sensibilités !

      Répondre
  2. Jude

    Je trouve que « Metro Exodus » est le meilleur volet de la trilogie. Je suis à une histoire captivante et le graphisme est à couper le souffle. C’est pour l’instant le meilleur jeu de 2019 pour moi.

    Répondre
    • Alors meilleur volet de la trilogie, je ne pourrais pas te dire étant donné que je n’ai pas joué aux précédents. Mais en tout cas on reste d’accord : meilleur jeu de ce début 2019 (pour le moment 😋)

      Répondre

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire