0

Overwatch, nouveau carton de Blizzard ?

Overwatch – Banniere
9 juin 2016 5 minutes de lecture Jeux vidéo

Bon, tous ceux qui me connaissent le savent, avec Blizzard, je suis un véritable fanboy : joueur de Diablo et HearthStone, passionné de l’univers Warcraft et abonné à WoW depuis plus de 10 ans. Mais ce n’est pas pour autant que je leurs fait des cadeaux, s’ils se loupent… (comme j’ai pu être déçu de l’extension Catalysme pour WoW). Actuellement, l’éditeur a envie de se lancer dans de la nouveauté, beaucoup de nouveauté et, après s’être attaqué aux TCG avec Hearthstone ou encore aux MOBA avec Heroes of the Storm, souhaite laisser une grosse empreinte dans l’univers des FPS avec Overwatch.

Alors, Blizzard a-t-il réussi  sont coup de poker ? Que vaut réellement ce nouveau jeu ?

winston-screenshot-007

Gratuit ?

Et non ! Lors de l’annonce en Novembre 2014, beaucoup ont pensé qu’Overwatch serait un Free-to-Play. Hélas non ! Il faudra bien débourser une 40ène d’euros pour se procurer le titre.

Nous avons vraiment pris une décision pour le modèle économique en nous basant sur ce qu’on pensait être le mieux pour le gameplay. Si vous avez joué à Overwatch, vous savez que la possibilité de changer de héros pendant un match fait partie intégrante du jeu, c’est un aspect vraiment très dynamique.[…] Beaucoup de modèles free to play que nous avions en tête impliquaient de ne pas donner accès à assez de héros aux joueurs pour qu’ils puissent composer des équipes viables. Nous ne voulions vraiment pas modifier le gameplay et imposer des limites dans le but de pouvoir faire un free to play.

 – Jeff Kaplan

dva-screenshot-002

Une fois le jeu acheté, nous avons donc accès à la totalité de son contenu et, même s’il existe quand même une boutique en ligne, cela ne sert qu’a se procurer des coffres de butin où vous pourrez trouver différentes apparences, des poses, des symboles de tags ou encore des emotes vocales. Nous reviendrons plus tard sur la personnalisation. En tout cas, après quelques heures de jeu, l’argument de Jeff Kaplan tient vraiment bien la route. En fonction des situations en cours et de l’équipe face à laquelle on se trouve, on comprend vite la nécessite de changer de héros en cours de partie.

lucio-screenshot-004

Simple mais efficace

Le fameux credo “Easy to learn, hard to master”, cher à Blizzard depuis quelques années, sera une nouvelle fois respecté. Une des plus grandes force d’Overwatch se situe dans la simplicité de son concept et de son gameplay : peu de compétences, peu d’armes et peu de modes de jeux. Ajoutons à cela un design sobre, cartoonesque et très coloré et vous obtiendrais une alchimie très proche d’un jeu d’arcade qui plaira à tous et où tout le monde trouvera vite ses marques (comme sur des titres comme League of Legends ou Team Fortress).

Pas de chacun-pour-soi mais uniquement du combat à 6 contre 6 à travers des cartes (une par nationalité des personnages du jeu) où les équipes devront s’organiser pour répondre à leur devoir (attaque ou défense) mais surtout répondre à la stratégie ennemie.

Niveau customisation du personnage, comme dit précédemment, il n’est question là que d’esthétisme à travers de nouveaux skins, des phrases ou des tags (même système de tag que dans Counter Strike). Ces personnalisations sont récupérable dans des coffres acquis tous les niveaux de votre compte ou en sortant la carte bancaire pour vous en procurer plus.

Beaucoup trouverons un gros points négatif au jeu :  le contenu (pour le moment ?) un peu sommaire. Avec le choix du mode de distribution dont nous parlions plus haut et avec le peu de cartes présentes, nous avons l’impression de tourner un peu en rond. Bien heureusement, cette impression se fait vite oublié lors des parties tellement on prend du plaisir sur ce jeu.

Conclusion

Un jeu frais et et accrocheur. Depuis la sortie, je ne compte même plus les heures que j’y ai passé et j’ai vraiment du mal à m’en décrocher. Lors de leur dernier communiqué, Blizzard à clairement fait savoir que ce nouveau jeu est un hit en puissance qui actuelle aujourd’hui plus de 7 millions de joueurs (PS4, Xbox One et PC) et comptabilise plus de 119 millions d’heure de jeu depuis le lancement. Overwatch frappe très fort et pour moi, le carton est en route. Il manque plus que le jeu se fasse une place définitive dans les compétitions E-sport et là, le challenge sera réussi pour l’entreprise californienne.

Et vous, possédez-vous Overwatch ou pas encore ?

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire